Naître en France en mai 1981, alors qu’un président socialiste vient tout juste d’être élu, c’est le genre d’événement qui paraît anecdotique et qui plante pourtant sa petite graine dans un esprit libre. Et quand, à votre 10eme anniversaire, vous recevez Tintin aux Pays des Soviets de la part d’un camarade, la germination commence…

Arrivé au collège, Thomas va se mettre sur la voie. Élève modèle qui accepte de rentrer dans le moule, ses professeurs aiment complimenter ses parents. Ni trop bon, ni trop mauvais, juste ce qu’il faut pour que les professeurs aient du boulot, mais pas trop. En fait, c’est en dehors des cours que Thomas s’évade, plongeant dans les livres d’Histoire, cherchant à comprendre le fonctionnement du monde qui l’entoure…

Plus tard, prenant conscience que quelque chose cloche dans ce système si beau et si parfait que les fonctionnaires lui ont tant vanté depuis le début de sa scolarité, Thomas est bien décidé à trouver la solution au problème et cherche une piste parmi les différentes idéologies politiques, si nombreuses… Et si foireuses….

Sorti de l’école, il commence, comme beaucoup, par de petits boulots. Et puis quand il n’en trouve plus, il se met à son compte, à deux occasions. Là, le déclic est automatique : Et si la solution, c’était moi ? Pas un « Moi » dans un sens narcissique ou égocentrique, mais dans un sens individualiste, l’aspect humain. Qu’il soit chef d’état ou parfait inconnu, l’humain reste constitué de la même manière ; chacun possède la solution qui le concerne personnellement… Alors pourquoi attendre qu’un seul impose sa solution aux millions d’autres ?

Dès qu’on lui propose de participer à Libres !, Thomas répond présent, parmi les tous premiers à accepter de prendre en charge un article pour ce projet encore très incertain à ce moment là. Il nous a fait le grand plaisir de l’article « L’Impôt Mène Toujours à la Révolution », qui montre qu’il a de très beaux restes en histoire. Mais il ne s’est pas arrêté là, bien sur… Il a également rejoint le projet Libres ! avec un tel enthousiasme qu’il n’a pu se contenter d’être un des 100 auteurs, il est également le graphiste du projet, et c’est à lui que nous devons cette superbe couverture et ce beau logo.

Au-delà, Thomas a aussi récemment mis par écrit son credo dans un ouvrage également publié sous le logo de La Main Invisible et intitulé Je.Suis.Libre. Il s’adresse à tous ceux qui, comme ce fut le cas pour lui, cherchent aujourd’hui la voie positive pour leur avenir. Souhaitons bonne chance à un ouvrage d’une grande pureté et à la portée de tous et toutes.

La Main Invisible
72, Rue Gambetta AvonFR77210 France 
 • 000-000-0000

Tags